animaux de compagnie

animaux de compagnie

nourrir son chien

Comment bien nourrir son chien pour qu'il soit en bonne santé ? Découvrez nos conseils sur l'alimentation du chien et du chiot. Apprenez comment bien choisir l'aliment pour chien qui convient suivant l'âge ou la race. Mais aussi comment traiter l'obésité et les principaux troubles de l'alimentation du chien.

Les aliments favoris du chien

Les protéines animales sont très appréciées des chiens. L’industrie agroalimentaire les utilise beaucoup pour augmenter l’appétence des aliments composés haut de gamme (par opposition aux produits végétaux, qui ont l’effet inverse). L'aliment pour chien qui domine dans la nourriture est esssentiel.

Le foie et l’estomac crus sont encore plus appréciés que les viandes cuites. Les préférences vont au bœuf et à la volaille, avant l’agneau et le cheval. Cru, le boeuf resterait au premier rang (il préfère le bœuf cru), devant l’agneau, les volailles, le cheval et le porc. Les abats rouges sont préférés aux abats blancs.

Les matières grasses animales (graisse de volaille, gras de porc) sont, elles aussi, très prisées et préférées aux huiles végétales.

Le sucre est un cas à part : à l’état naturel, le chiot n’a pas connaissance de ce goût, car ses aliments ne contiennent aucun constituant sucré. C’est donc seulement le maître qui va proposer cette saveur.

À noter que la palette de goûts peut évoluer : il a été démontré que des animaux pouvaient développer une préférence pour des saveurs consommées juste avant ou au cours de la guérison d’une maladie.

Les critères d’appétence du chien

L’humidité des aliments : les préparations humides sont plus appétissantes que les aliments composés secs. Une teneur en eau de 40 à 50 % paraît être le seuil le plus apprécié. L’attirance pour les aliments secs n’apparaît pas de façon naturelle.

La présentation : les conserves et les morceaux sont mieux « goûtés » que les produits frais hachés ou broyés, eux-mêmes cependant plus recherchés que les croquettes.

Les aversions alimentaires du chien

Certains chiens présentent une appréhension face à des saveurs amères. Les dégoûts peuvent aussi être en relation avec des maladies ou des habitudes alimentaires. Il a été démontré que les animaux pouvaient éviter un aliment ou une eau de boisson aromatisée, s’ils les avaient consommés avant le développement d’une maladie.

Cette aversion peut se manifester même si la maladie apparaît plusieurs heures après le repas ou l’abreuvement. L’aversion conditionnée du goût se développe plus sûrement quand la saveur nouvelle ou marquante est consommée peu avant l’apparition de la maladie et quand la maladie est longue et grave.

Lorsque le chien refuse un aliment, il est important de rechercher les causes psychologiques dans sa vie.



10/08/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres